Conseils pour développeur(euse) junior

Les développeur(euse)s juniors sont ceux qui prennent le plus cher. Et pourtant y’a des choses simples à savoir pour limiter la casse. Je reçois énormément de mails de développeur(euse)s juniors concernant ce sujet. Du coup pourquoi pas répondre à tous le monde en même temps ? Assieds toi bien confort j’ai plein de trucs à te raconter.



Quel études ? Quel formations ?

Alors bien évidement que je te conseille les cursus normaux à la fac et autres BTS/DUT informatiques. Ça marche pas mal. Je viens moi-même de ce côté là et c’est très bien pour la base. Même les écoles qui coûtent deux bras par année type Epitech ou Supinfo c’est bien. Je sais que tout le monde crache dessus à l’unissons mais ceux qui sortent de là évoluent très bien après. Également je recommande fortement les écoles d’ingénieurs en alternance. Dans un domaine où la pratique est extrêmement importante c’est très efficace. Mais ton problème est sûrement plus complexe que choisir une formation. Tu es peut-être en reconversion.

Tu veux quelque chose de plus rapide. Et les premiers trucs de l’enfer sur lesquels tu vas tomber en cherchant une formation sont ces fameux bootcamp de 9 semaines. 9 semaines et pouf tu es développeur(euse) ! Quand c’est trop beau pour être vrai c’est qu’on essaye de t’arnaquer. Il paraît que ça marche pour certaines personnes. Je te déconseille fortement d’essayer. Je vais pas plus m’étaler ici car j’en ai déjà parlé longuement. Maintenant je vais pas te mentir, il y a une raison pour laquelle ces bootcamps ont autant de succès. Il y a un problème massif devant toi et tu ne vas pas aimer.



développeur junior


Sans un diplôme ou une bonne formation ça va être presque impossible d’avoir un entretien. Les entreprises sont chiantes avec les développeur(euse)s juniors là-dessus. Encore une fois je vous conseille un diplôme reconnu par l’état via une longue formation. Car on va être clair les formations courtes je ne les connais pas. Et je refuse de parler de quelque chose que je ne connais pas. Si vous avez une bonne formation courte à conseiller dites-le dans les commentaires pour aider les autres. T’es peut-être pas chaud pour une formation mais je te conseille quand même de t’en trouver une. L’apprentissage prend du temps et de l’investissement il y a aucun secret pour éviter ça. Et une fois que tu as géré cette première partie tu vas décrocher un entretien.



Démarque toi à l’entretien

En tant que développeur(euse) junior quand tu vas arriver à l’entretien tu vas impressionner personne avec ton expérience. Mais y’a un autre moyen d’arriver avec un ÉNORME avantage par rapport à la concurrence. Arriver avec des projets perso à montrer. Ça va te propulser au sommet de la pile des CVs instantanément. Surtout en tant que développeur(euse) junior. C’est la meilleure preuve de motivation possible. Les recruteurs vont te regarder avec des grands yeux comme si t’étais une étoile filante. Donc prépare ton petit projet, parles-en, montre ton code et toute ta motivation, ça va faire son effet.

Si on te pose une question technique et que tu sais pas, dis juste que tu sais pas. Commence pas à t’inventer une vie ça se voit comme le pif au milieu de la face. C’est OK de pas savoir. Tu n’es pas censé tout savoir. Détends-toi là-dessus. Tu pourras montrer ce que tu sais au test technique si il y en a un. De tout façon en tant que développeur(euse) junior ils vont partir du principe qu’ils vont te former. Il y a quelque chose pour ton recruteur d’encore plus important à ce moment-là.



entretien


Le but de cet entretien est de savoir si t’es un être humain normal qui sait communiquer. Ils veulent le savoir pour deux raisons. La première c’est qu’ils vont voir ta face tous les jours donc si t’es un gros relou ça va pas le faire. La seconde c’est que pour mener à bien leur projets ils ont besoin que tu sois capable de communiquer dessus. Donc je t’en supplie ne joue pas au roi du silence pendant l’entretien. C’est OK de pas être un humoriste mais au moins fais sentir que tu vas pouvoir parler normalement dans le futur. Bref si tu montres un peu de connaissance, beaucoup de motivation, de l’honnêteté et que tu communiques normalement tu vas avoir un boulot facilement.



Le premier boulot

Ton premier taf va te faire un peu transpirer. Le premier truc qui va te mettre une claque c’est la masse et la difficulté du taf qu’ils vont te demander. Malgré les tâches adapté à ton niveau ça va quand même te mettre une claque. C’est parce que le fossé entre les études et la vrai vie professionnel est monstrueux. C’est flippant mais ne te laisse pas impressionner. La première astuce ultra-efficace et qui va te servir toute ta carrière est de toujours avoir une approche de découpage de la complexité.

Concrètement si on te demande de faire un gros algorithme imagine en amont toutes les étapes de cet algorithme. Ensuite découpe cette énorme complexité en petits problèmes. Enfin fais une fonction pour chaque étape de ce script ou tu vas gérer un petit problème à la fois. Tout de suite la montagne de travail devant toi est divisée et c’est moins impressionnant. Fait ça avec tout. Ça va te débloquer psychologiquement et ça va te faire aller plus vite sur tout.

D’ailleurs en parlant d’aller vite : tu n’es pas là pour être le plus rapide. Tu n’es pas là pour faire vite et révolutionner le monde. Tu es là pour apprendre à coder correctement. Ils le savent que tu es développeur(euse) junior. Crois mois quand je te dis que tu vas plus les impressionner avec un code propre en retard qu’avec un code dégueulasse à temps. Quand ils vont lire ton code dégueulasse ils vont se demander pourquoi ils investissent du temps et de l’argent à te former. Et ça c’est 100 fois pire que de rendre un bout de code en retard. Attention je te parle de code propre, montrable. Pas de code parfait. Le code parfait n’existe pas. Bref fais les choses bien au lieu de courir comme un(e) débile.



développeur junior


Ha également je t’en supplie va faire chier tout le monde avec tes questions de merde. Tu es là pour être un gros relou qui comprend rien. C’est ton rôle. Bientôt, et plus tôt que tu le crois, tu ne pourras plus l’être. Alors profites-en car y’a rien de plus frustrant que de passer des heures à essayer de régler un problème quand quelqu’un peut te débloquer en 30 secondes. Bon, évidement, cherche bien de ton côté avant hein ?



Google est ton ami

J’en ai déjà parlé dans un autre article mais savoir trouver des infos sur les Internets c’est tellement crucial pour ta santé mentale dans ce métier. Et tu vas me dire que t’es pas complètement con et faire une recherche sur google t’as déjà fait. Alors OK t’as déjà cherché sur google mais est-ce que tu as déjà vraiment fouillé google? Y’a des techniques de fous pour faire des recherches précises sur google. Et là je te parle de devenir un vrai chirurgien de la recherche. Beaucoup de gens sous-estiment ces techniques. Prend 5 minutes dans ta vie et apprends-les s’il te plait. Tu vas passer beaucoup de temps à chercher sur Google dans ce métier, ça va te servir. Et surtout ça peut faire beaucoup plus que tu ne le crois.



google


Ne sous-estime pas tes outils

Beaucoup de développeur(euse) juniors se jettent comme des chacals sur les langages et concentrent tous leurs efforts dessus. Une grosse partie de l’efficacité d’un(e) développeur(euse) est de connaître parfaitement ses outils. Il sait gagner du temps avec ses outils et les utilise même pour automatiser ses tâches. Je te parle d’outils de test, de build, de conteneurisation, des linters, mais aussi des plugins dans ton éditeur. Tout ce qui pourrait t’aider à aller plus vite mérite ton temps. Ne fais pas l’impasse comme je vois beaucoup de développeur(euse) juniors le faire. C’est hallucinant le temps que ça peut te faire gagner.

Et si y’a bien un outil que tu dois à tout prix maîtriser c’est Git. Si t’es dans une boite qui utilise pas Git ou un autre gestionnaire de versioning : barre-toi immédiatement de cet enfer. Si tu l’utilises alors ne te contente pas d’apprendre à commit et à push comme la plupart des développeur(euse)s junior. Combien j’en ai vu complètement bloquer avec une tête de poisson devant une erreur de conflit au push ? Prends du temps pour comprendre comment ça fonctionne, y’a plein d’articles très bien qui en parlent et c’est pas compliqué à comprendre. Je veux te voir stash, checkout, rebase et jouer avec les branches. Ça va beaucoup t’aider dans ta carrière crois moi.



Patience est mère de vertus

Il faut bien que tu comprennes que devenir super efficace et rapide ne se fera pas dans la journée. Ça prend du temps. Je dis ca parce que je vois beaucoup de développeur(euse)s juniors s’impatienter de ne pas arriver au niveau de leurs collègues vétérans. Apprendre des choses nouvelles va être ta principale activité pendant toute ta carrière. Apprendre ça prend du temps. Avoir les bons réflexes aussi. Parfois tu vas passer des heures, voir des jours, entiers sur un bug et c’est normal. Arrête de rager et de vouloir tout quitter au premier problème. Les développeur(euse)s sont des grands maîtres de patience et de résilience face à la longue et horrible frustration générée par l’informatique. Tu es l’un des nôtres alors enfile ton kimono, mets toi en position yoga, et prends ton mal en patience.



développeur senior


Je sais que t’es un peu là pour des super astuces secrètes pour aller plus vite sans trop d’effort et tout. Je vais te décevoir pire qu’une boite de chocolat vide. Ce qui marche le mieux c’est la pratique. Les gens qui te parlent de talents innés pour expliquer le succès des autres sont des abrutis. Le seul point commun des gens doués c’est le travail. La pratique, le temps passé à comprendre vraiment la théorie avant de l’appliquer. Les side-projects, les hackatons, l’open-source, tenir un blog, faire de la veille. N’importe quoi pour t’aider à apprendre et comprendre de nouveaux concepts va te faire grandir.

Si tu as pas de chance tu vas tomber sur plein de connards. Et va falloir être patient avec eux aussi. On va te dire que t’es pas un(e) vrai développeur(euse) si tu fais pas du C++ avec des algorithmes quantiques. Tu vas assister à des dramas par commentaires interposés dans des code reviews qui se transforment en tribunal de grande instance. Et cette ambiance peut vite décourager les gens les plus sensibles. J’ai même vu des gens en reconversion tout simplement abandonner leur nouvelle carrière à cause de ça. Mon conseil est simple : fais comme si c’est gens n’existaient pas. Tu as assez de problèmes à gérer comme ça. Concentre toi sur ton travail et ne laisse pas une seconde de ton attention à ces gens-là.



Le plus important

Enfin si il y a bien un truc qui est cruciale pour toute ta carrière c’est le suivant. Si tu as l’occasion de faire quelque chose qui a l’air hyper complexe, si ça te fait peur de le faire et si tu penses que c’est pas toi qui devrais le faire : FAIS-LE ! Fais quelque chose de nouveau, fais quelque chose de dur, fais quelque chose qui te rend inconfortable. C’est le seul endroit où tu trouveras de l’évolution personnelle. Et c’est l’endroit où tu dois être si tu as vraiment l’ambition de réussir dans ce métier.



Épilogue

Bienvenu dans ta nouvelle vie de développeur(euse). Tu vas aimer. Avec du temps et de la patience tu vas même devenir super bon. Assez rapidement le salaire va suivre. Bon bien sûr ça reste un boulot comme un autre donc parfois c’est tout moisi. Mais c’est tellement amusant de construire tous ces systèmes que ça vaut toutes les prises de tête du monde.

Qui me parle ?

Je suis un dev. En ce moment je suis Backend Développeur / DevOps à Ubisoft. Je suis passionné du dev et expert en blagues. Je continue à te parler quotidiennement sur mon Twitter. Tu peux m'insulter à cette e-mail ou le faire directement dans les commentaires juste en dessous.

Commentaire(s)

  1. Super article, merci !
    Bon je suis presque plus junior, mais j’ai déniché pleins de bons conseils.
    J’adore ton site, continue comme ça et bonne journée 😀

  2. Super top ! Vraiment !
    Bon “fais comme si c’est gens n’existaient pas” un peu moins 😉

    PS : aujourd’hui c’est mon premier jour dans ma boite :D.

  3. Super article ! Ça fait 8 mois que j’ai commencé mon premier job après une reconversion et j’ai l’impression que tu t’adresse à moi lol. Je suis passé et je passe par toutes les étapes que tu as décrite. C’edt pas évident de sortir de sa zone de confort. Mais c’est très stimulant et je regrette pas mon choix. Encore merci pour tes articles !

    1. Bonjour, Rachid
      Je vise une reconversion dans le dev, avez-vous des conseils pour le choix de ma formation ou de l’école, j’en ai vraiment besoin.

      Cordialement.

      1. Les écoles afcepf et isika ont beaucoup de profils en reconversion. Les cursus (cursus de base de 6 mois et spécialisation optionnelle de 4 mois, le tout en alternance) sont relativement identiques et pour avoir fait isika, je pense qu’elles permettent d’aborder une bonne partie des technos utilisées en entreprise (socle solide en java + notions de gestion de projet, front, node, devops voire big data). J’ai encore peu de recul mais j’aurais plutôt tendance à les conseiller. Cela dit, il faut se maintenir à jour : les modalités et les intervenants changent vite.

  4. Waouh ! Ça fait un bien fout de lire ce genre d’articles. Je suis en reconversion je ne connais pas encore toutes ces étapes mais j’en suis bien consciente. Les quelques obstacles sur ce début de chemin sont justement mon moteur pour aller plus loin !

  5. Merci pour ce super article. Je suis actuellement en stage après une reconversion professionnelle (formation “courte” de 9 mois + 3 mois de stage auprès de l’afpa).

  6. Absolument pas d’accord.
    Le code c’est un travail d’une vie, je ne choisi pas un developpeur par ses diplomes mais uniquement par ses capacités. Il vaut mieux ca que l’inverse. Mon conseil: Oublier les diplomes et faites des proof of concept de vos talents en opensource a la place

    1. Salut Kopax,

      L’expérience que j’en ais c’est que les boites sont très frileuses et ne vont même pas regarder le CV sans formations ou diplôme. C’est filtré coté RH avant d’arrivé sur la table d’un lead technique.

      Si tu ne regarde pas les diplômes c’est super et c’est vers toi que les développeur(euse)s juniors devrait aller.
      Mais dans la majorité des cas ils ne tomberont pas sur quelqu’un comme toi 🙁

  7. Je vous conseille l’école O’clock, c’est 6 mois, c’est intensif, et faut s’accrocher. Je connais des gens qui n’ont pas eu de travail à la suite, mais si vous êtes dans une grande ville, Paris, Toulouse etc… Ça vaut le coup. C’est une formation sur 6 mois, j’ai juste fais la piscine de 42 avant, donc 7 mois, et en 7 mois, à la sortie, quelque soit les boîtes dans lesquelles je suis passé, on a toujours été impressionné de mon niveau, et satisfait de mon travail. Je vous conseille vivement cette formation. Après, bien sûr, faut s’accrocher, et toujours apprendre. Et en effet, faut pas être susceptible, car une formation 6 mois de devs, dans la première entreprise, les collègues vous regardent souvent bizarrement, voir avec mépris.
    Accrochez vous, ce sont eux les cons, pas vous.

      1. Perso, je recommande, Dario (le fondateur) a crée plusieurs autres formations avant.
        5 mois pour à la sortie être dév junior soit en alternance soit en CDI. Bon taux d’insertion ( ~80% en moyenne)

    1. Par sa maîtrise de Git.

      A travers Git je suis capable de détecter si la personne :
      – est rigoureuse : découpage, suite logique, pas ou peu de commis “fix xxx” ou “wip”
      – sait travailler en équipe : branches, PR, diffs simples, etc.
      – sait communiquer et documenter : messages git (titre sur 50 caractères et corps détaillés avec l’intention révélée ?)
      – creuse pour maîtriser ses outils : via des branches, est-ce que ça sent le rebasage intensif (+1) ou pas (-1)
      – est impliquée : quantité de code pushé au sens features développées (c’est con et chiant mais ça compte)
      – a une vision quand elle code : combien de fois le même fichier est modifié dans une suite de commits ?

  8. Très bon article !
    MAIS il y a un petit bémol, j’ai pour ma part fait un bootcamp à Paris, de 10 semaines exactement en Javascript. J’ai été recruté en stage avant même la fin de mon bootcamp et 2 mois seulement après mon contrat a été changé pour un poste fixe alors que je devais être en stage pendant 4 mois. Et en plus de cela, ce n’est pas les propositions qui manquaient !
    Donc oui pour l’article globalement il est au top, mais en partie faux pour la partie Bootcamp !
    Au plaisir d’échanger sur le sujet en tout cas !

  9. Merci pour cet article.
    je suis actuellement en formation concepteur dev d applications en alternance et je ne vais pas manquer de te suivre dans le cadre de ma veille 😉 Thx

  10. Hello,
    Je viens de lire ton article… Comment te dire….c’est tellement ça !! Ça fait maintenant 5 ans aujourd’hui que je travaille dans ce domaine et je suis passé par toutes ces étapes. Aujourd’hui je vois l’évolution accomplie autant professionnelle que personnelle, si je dois dire un mot aux nouveaux devs d’aujourd’hui, ne vous découragez pas, investissez vous dans vos effort car à la fin ça paye. Peu importe le nombre d’entreprise par lequel vous passez, l’ expérience se construit avec le temps et dans le métier ça vaut de l’or. Et aussi ne pas hésiter à s’intéresser à de nouvelles technos, de nouveaux sujet, ça s’apprend sur le tas et ça apporte encore en valeur.

  11. Merci pour l’article.
    Sauf pour :

    “Sans un diplôme ou une bonne formation ça va être presque impossible d’avoir un entretien. ”

    C’est faux. Même en France il est facile de trouver un poste de développeur (back-end par exemple) sans diplôme, sans expérience, sans piston.
    Je n’ai même pas le bac, ni même le brevet des collèges. J’ai trouvé direct un poste de développeur PHP en 2016.
    J’avais eu 2 entretiens (1 dans une agence web, l’autre chez un hébergeur web) les 2 avaient voulu de moi. J’avais choisi l’hébergeur car techniquement c’est + technique.

    J’aime bien ton blog en général, continue comme ça (sauf pour les diplômes ^^)

    1. Salut Steph,

      Comme je disais a Kopax plus haut: L’expérience que j’en ais c’est que les boites sont très frileuses et ne vont même pas regarder le CV sans formations ou diplôme. C’est filtré coté RH avant d’arrivé sur la table d’un lead technique.
      Mais ton retour est intéressant. Tu est à Paris ou en province ?

  12. Formation longue pas toujours possible malheureusement…
    J’ai choisi lapasserelle.school moi pour de l’intensif où ils semblent mettre un point d’honneur sur la qualité d’enseignement

    1. C’est tellement ça, il y a une chose a ajouter, trouver du travail en dev c’est facile sur paris ou grande ville ailleurs c’est beaucoup plus compliqué. Mon conseil est de faire quelques années sur Paris ou il y’a tout plein d’opportunités. Pour avoir fais passé des entretiens a des dev, ne bidonné pas vos cv ça se voit trés vite quand on ne sait pas de quoi on parle et l’inverse aussi. Il n’y a pas de honte a dire je ne sais pas mais je peux apprendre.
      L’informatique est tellement vaste que personne neconnait tous. Google est votre ami et le dev est international.

  13. Article excellent, je passe encore quelques fois par certaines étapes que tu décris.

    Et pour les bootcamps et formation de moins d’un an, je suis totalement en adéquation encore une fois, je suis un “enfant du code/internet ..” et après de nombreuses années à apprendre par moi-même, j’ai fait une formation (Simplon) pour faciliter ma recherche d’emploi.

    La formation n’est pas inintéressante, mais il faut déjà en amont avoir une grosse culture web et de bonnes notions car j’en ai plus vu se manger un mur que d’avoir un talent inné pour la programmation …

    Parmi mes anciens collègues, on est trois à avoir rejoints des boîtes assez grosses, j’ai stagné au début avant de me faire respecter par mes pères et aujourd’hui, je bosse pour des institutions publiques et de grands groupes sans être ingénieur avec un salaire d’ingénieur et j’ai glissé peu à peu vers du DevOps.

    Donc oui, c’est possible de réussir en ayant un cursus chaotique, mais pas sans travail en amont, beaucoup de travail et n’attendez pas qu’une formation de 10 mois fasse de vous un développeur/administrateur système accompli, il y a tellement de choses fondamentales à connaître et ça ne s’apprend pas en un claquement de doigts.

    1. Totalement d’accord avec toi.
      J’ai réussi beaucoup de témoignages désastreux de gens sur ces fameux bootcamp, c’est pour ça que je suis aussi violent avec ces formations “magiques”.

  14. Excellent article, perso je vais l’imprimer et le lire à chaque que je suis perdu ou démoralisé 😀☺️
    Je suis actuellement en BTS SIO option développeur. Et j’ai beaucoup de questions dont celle de l’utilisation d’Internet lors de missions. Est ce que vraiment y’a pas de mal à ça 🤔? Actuellement en formation j’apprends langage c et Java, moi personnellement j’apprends aussi à côté à faire des applications Android dont le Java y est présent, est ce que tu me conseilles un autre langage que je dois apprendre et faire avec des projets perso avant d’aller en entretien 🤔?
    Merci pour ta réponse.

    1. JAVA est un langage qui marche très bien et qui a du succès. Le choix d’un langage ou d’un autre dépend vraiment de ce que tu aimes.
      Je te conseille vraiment de faire des projets persos avant d’aller en entretien. Mais des vrais projets, pas juste un truc qui affiche Hello World quand tu cliques hein ^^
      Quand à l’utilisation d’internet lors des missions… en tant que dev au moins 50% de ce que tu fais va nécessiter des recherches sur le net donc heureusement que ce n’est pas un problème.
      Par contre internet doit être utilisé dans le cadre du boulot, et pas pour aller sur facebook ou du perso.
      Maintenant la plupart des boites te permettent quand même d’aller sur internet pour du perso, faut juste pas en abuser au détriment du projet.

    2. La recherche internet c’est essentiel, la légende du dev qui peut bosser sans recherche internet je la cherche encore, surtout chez du junior, si tu fais pas de recherche c’est que tu fais tout le temps là même chose, t’apprend rien quoi, j’ai eu le même BTS que toi y’a un an, j’ai eu un premier taf de dev et tu vas passer un temps monstrueux a chercher comment faire ceci ou cela sur Google, c’est la base, y’a vraiment pas de mal a ça

    3. Je te conseille de faire des projets persos avant d’aller en entretien oui.
      Utilise internet lors de tes missions !
      Aujourd’hui je te conseillerais de jeter un œil à Javascript car c’est absolument partout.

  15. Bonjour,
    Je suis tombée sur ton article par hasard, je n’ai rien a voir avec le domaine traité… Mais l’écriture est tellement bonne, tout ce que j’apprecie, que j’ai lu jusqu’au bout !! Et puis j’aurais appris quelques trucs en même temps… En tout cas si un jour tu en as assez d’être dev tu sais dans quoi te reconvertir ! 😉

  16. Salut !
    Je viens de lire ton article et je l’ai trouvé très intéressant. Je débute justement un projet de reconversion pour devenir dev Web. Je suis en train de finaliser mon apprentissage de HTML/CSS (Open classroom et SoloLearn) et en parallèle j’ai passé plusieurs entretiens et tests techniques à des écoles qui proposent des formations. Je suis également convaincu qu’une formation est nécessaire et avantageuse face à un apprentissage en solo surtout pour se vendre à un recruteur. Je prévois même d’anticiper et de m’assurer que ces certifications/titres ont du poids dans les entreprises qui recrutent. As-tu des gens dans ton entreprise qui ont suivi le même parcours ?
    Merci d’avance.
    @+

    1. Oui j’en connais plusieurs comme toi !
      Mais personne sans formations. Surtout continue de t’auto former de ton coté c’est le plus important.
      Tu fait une formation pour rassurer la RH qui va tomber sur ton CV.

  17. Salut Mehdi,
    Petite lèche sincère de départ : Très bon article, comme toujours.
    J’aurais juste une réserve sur un point. Tu déconseilles vivement les formations courtes mais elles peuvent s’avérer très utiles et efficaces lorsque que l’on est dans une démarche de reconversion. Certes ces formations ne sont pas miracles et ne t’offriront pas toutes les compétences promises sur leurs fascicules mais peuvent permettre à des personnes qui n’ont plus la possibilité de se lancer dans une formation longue d’intégrer un domaine qui, de part sa tension, n’est plus si exigeante (diplôme/compétence) lors d’une première embauche. J’ai fait une formation gratuite de 6 mois en présentiel, puis une année en alternance et je suis maintenant intégré dans une entreprise, sans rougir de mon niveau de compétence. Évidemment il faut vraiment se donner lors de la courte période de formation et les premières années qui suivent pour rattraper “le retard”, faire un maximum de side project comme tu le précises dans ton article, apprendre un maximum des autres et toujours se remettre en question mais c’est tout à fait faisable pour peu qu’on ne tombe pas dans une entreprise trop impatiente.
    J’en profite pour te remercier car je t’ai envoyé un mail il y a deux mois environs concernant. un potentiel départ au Canada, tu m’as répondu et je ne t’ai pas remercié ce qui n’est franchement pas choupi. J’ai d’ailleurs signé une intention d’embauche depuis chez une entreprise canadienne.
    Bref, bonne continuation à toi et merci pour ton blog.

    1. Petite précision : On doit être à peu près 80% de ma promotion à être en poste aujourd’hui. Les autres ont soit abandonné en cours de formation par manque d’intérêt soit ont continué leurs études mais aucun n’a été stoppé par la difficulté de trouver un premier emploi.

  18. Hello! Un pote m’a envoyé ça, très bien foutu cet article merci =) Je viens d’attaquer une reconversion en R&T après des années de galère de taf, va falloir s’accrocher mais c’est pour du mieux alors ça motive ^^

T'en penses quoi ?

Your email address will not be published. Required fields are marked *