Comment devenir développeur(euse) web en 2020

En dehors du titre, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d'alléger le texte.

Comment devenir développeur(euse) web en 2020

Comment devenir développeur web ? C’est la question que je reçois dans 80 % des e-mails que tu m’envoies. Si c’est une question que tu te poses toi aussi, t’es au bon endroit. Oui t’es capable, il est temps d’oser et de te lancer. Et aujourd’hui, je vais t’expliquer comment faire.



Devenir développeur : Autodidacte

Bon alors, parlons tout de suite de ce qui revient tout le temps : est-ce que tu peux devenir développeur en t’autoformant ? La réponse est oui. Mais ça va être long et tu vas pleurer du sang. Tout seul, sans aucune notion, personne pour te guider : t’es en mode ultra hard.

En fait, le problème c’est pas tant la complexité (pas au début), mais plus la masse d’information qui va être devant toi. Tu vas en avoir de partout. Si tu as personne pour te donner un cap, un ordre d’apprentissage et pour t’aider quand tu coinces : c’est chaud. Mais vraiment, c’est impressionnant pour quelqu’un qui connait rien.

Comprends bien, mon objectif c’est pas de te faire peur, mais de te mettre en garde. Mon objectif est de te voir réussir. Le secteur a terriblement besoin de toi. Je veux surtout pas te voir craquer et abandonner après des semaines de travail.



devenir développeur


Maintenant, il faut que tu te décides si tu veux tenter l’aventure entièrement tout seul ou si tu veux une formation en plus. Quoiqu’il arrive, tu auras besoin des ressources dont je vais te parler dans la partie suivante. Après ça, je te parlerais de tous les types de formations disponibles sur le marché.



Autodidacte : Ressources

Que tu partes full autodictate ou non, tu vas avoir besoin de ressources pour ton apprentissage. Je suis entrain de parler de ressources sur tous les Internets là. Je vais pas te faire la liste complète de tout ce qui existe. Non, on va faire autre chose. Je vais te parler seulement de ressources que j’ai moi-même utilisées. Comme ça on reste sur des trucs quali’ et surtout je sais de quoi je te parle.



On tape tout de suite dans le gras. Les formations sont toutes gratuites et en français. Ça devient payant si tu veux un parcours avec diplôme et tuteur. Les cours gratuits sont de qualité et surtout pour tous les niveaux. Fonce, ce site c’est la vie.


Un site de formation en anglais pour devenir développeur web. C’est gratuit et interactif avec explication, code et rendu en permanence. Ça part de zéro et ça t’explique tout. Franchement, c’est un truc de dingue que tout soit gratuit. Pareil, saute dedans les deux pieds devant, c’est de la folie.


Première ressource payante. J’en parle parce que c’est vraiment complet, y’a tout sur tout. Et les formations sont pour la plupart de qualité. Après, je te mens pas, ça fait chier de payer une formation sans un formateur qui peut t’aider.




autodidacte


Oui, je t’ai mis un lien vers YouTube. Genre, tu connaissais pas déjà. Avant de m’insulter, je tiens à te dire que c’est hallucinant tout ce qu’on y trouve pour les autodidactes. J’ai appris beaucoup de choses gratuitement rien qu’avec YouTube. Je te conseille fortement de faire de même.



Enfin, j’ai envie de finir cette partie par te conseiller un dernier petit site : Google. Si tu veux vraiment réussir en tant qu’autodidacte, il va falloir que t’apprennes à chercher tout seul. Les ressources et le savoir en lui-même c’est facile à trouver. Tu vas vite te rendre compte que c’est pas ça le problème.



Autodidacte : Apprendre en autonomie

Le problème avec la méthode autodidacte c’est qu’il y’a énormément de gens qui abandonnent. Les gens abandonnent, car ils se lancent là-dedans sans aucune technique et aucun ordre d’apprentissage.

Il te faut à tout prix un ordre d’apprentissage. L’erreur la plus courante des débutants est de tout vouloir apprendre d’un coup. Plein de langages et de nouveaux concepts en même temps, c’est l’enfer. Tu vas tomber sur des tutos de l’espace “fais entièrement ton site” avec toutes les technos de la terre à l’intérieur. Si tu n’as pas des notions sur les technos en question : fuis ce genre de truc comme la peste, ça va te rendre barjo.

Concentre-toi sur un sujet à la fois. Passes-y du temps. Sois à l’aise avec. J’insiste. Un truc à la fois bordel. Trop de choses à gérer d’un coup ça va te déconcentrer et te péter à la gueule.



devenir développeur


J’ai deux trois conseils pour éviter ça : concentre-toi sur un sujet à la fois, apprend-le, pratique-le, galère dessus et laisse-toi du temps pour l’assimiler.



Autodidacte : Apprends, pratique, galère, assimile

Il faut que tu commences bien avec la base. Et que tu construises tes connaissances autour de cette base. Commence par des choses simples. Pour devenir développeur web, le mieux c’est de commencer avec le HTML et le CSS. Tu apprends ça et tu pratiques ça jusqu’à ce que tu estimes que c’est assez. Seulement quand tu estimes que tu es au point, tu passes au niveau suivant avec le Javascript par exemple.

Pour pratiquer, je te conseille de toujours avoir un objectif personnel. Surtout pas quelque chose qui sort d’un tutoriel sur internet. L’objectif le plus courant est de faire une landing page. C’est un super objectif pour débuter.

Avec un objectif personnel, tu n’as pas une solution toute faite. Tu vas devoir pratiquer et surtout tu vas devoir galérer à régler toi-même tes propres problèmes. Et crois-moi, c’est en galérant que tu vas devenir développeur. C’est vraiment important que tu comprennes ça. Si tu suis des tutoriels tout fait et que tu copies/colles le code, ça sert à rien. Il faut que tu pratiques vraiment en codant par toi-même. Ça va être dur et tu vas rager, c’est bien, ça veut dire que tu apprends.



galérer


Enfin, il te faut te laisser du temps d’assimilation de connaissances. Au fur et à mesure de ton apprentissage, tu vas apprendre des nouveaux langages et des nouveaux concepts de programmation. Pour vraiment les comprendre, il va falloir que tu te laisses du temps d’assimilation. Ça veut dire ne pas pratiquer pendant une courte période puis revenir dessus à tête reposée. C’est redoutable d’efficacité. Et surtout, ça va limiter ta frustration de pas tout comprendre tout de suite.

La plupart des gens qui se sont posés la question sont d’accord sur ce point : il faut entre 600 et 1000 heures de pratique pour devenir développeur “opérationnel”. Ça peut te sembler beaucoup, mais ça ne l’est pas. Le temps passe très vite quand tu te mets à coder.

C’est le maximum que je peux faire pour t’aider dans ta quête full autodidacte. Y’a plein de gens qui ont réussi comme ça. Mais c’est pas la solution la plus simple.



Devenir développeur : Formation

Tout le monde ne peut pas être full autodidacte. Ça demande tellement de patience et de résilience que je comprends tout à fait les gens qui ne peuvent pas. Si t’es dans ce cas là, alors il y a la solution formation.

Et les formations, y’en a peu près trois milliards. Pour commencer tes recherches, je te conseille fortement de commencer par chercher via la grande école du numérique. C’est un label de qualité qui aide les formations numériques et ceux qui les cherchent. Concrètement, t’es pas censé tomber sur des escrocs en passant par là.

Très important : pôle emploi et la grande école du numérique peuvent t’aider à financer partiellement ou entièrement ta formation ! N’hésite pas à te renseigner directement auprès de ces organisations !

Enfin, je te connais pas. Je sais pas si tu es en train de t’orienter à l’école, en reconversion professionnelle ou si tu veux juste apprendre à coder pour le fun. Du coup, ce que je te propose c’est de faire un tour de tous les types de formations qui existent. Ça va être à toi de faire ton choix par rapport à ta situation et ton budget.



Formation : Bootcamp (9 semaines)

Commençons par les bootcamps. Ce sont des formations ultras intensives au métier de développeur en 9 semaines. Tu pars de presque zéro et tu apprends en tapant un sprint à la Usain Bolt. Au niveau prix on est entre 6000 à 8000 euros. Voici les noms qui reviennent tout le temps :

Ce sont toutes des formations dans des sortes de campus partout en France et dans le monde, sauf The Hacking Project qui est totalement en ligne.

Mon avis personnel sur ces formations est mauvais. J’en ai dédié un article entier rempli de haine. En résumé, je pense que c’est trop court pour te former correctement et qu’à ce prix là autant que tu galères tout seul dans ton coin. C’est pas possible d’assimiler autant de concepts aussi rapidement. Pour moi, les gens qui sont envoyés là-dedans font un tour de montagne russe. Et y’a pas de ceinture de sécurité.



bootcamp


Ceci dit, j’ai jamais testé par moi-même. C’est mon avis que je donne là. J’ai jamais participé moi-même à un bootcamp. J’ai pas l’expérience du terrain. Il parait que ça marche pour certains. Alors pourquoi pas pour toi ?

Pour mieux t’aider dans tes choix, j’ai décidé de dégonfler l’énorme boulard qui me sert de tête et j’ai demandé à quelqu’un qui connait bien mieux que moi ces formations.



Hey Benjamin Code ! T’en penses quoi toi de ces formations bootcamp ?

Benjamin Code


Benjamin Code est développeur, youtuber, il parle de ton futur métier, mais pas que. Abonne-toi à la chaîne de ce merveilleux être humain. C’est drôle, rafraîchissant, inspirant et ça fait du bien de voir ce genre de contenu dans notre domaine. Incroyable, il a même un compte twitter, quel homme. Merci beaucoup Benjamin d’avoir pris le temps de faire cette super vidéo !

Pour revenir au bootcamp, j’espère t’avoir donné assez d’information et de point de vue différent pour faire ton propre choix. Si ça te plait, tu peux commencer à te renseigner. Sinon, il y a la suite du programme.



Formation : Courtes (5 a 9 mois)

Second arrêt : les formations courtes. Ce sont des formations complètes au métier de développeur web qui dure entre 5 et 9 mois. Ça te laisse un peu plus de temps d’assimilation. Mais ça va quand même être pas mal intense si tu pars de zéro. Tu vas en avoir de partout et ça va clignotez dans tous les sens, faudra t’accrocher.



devenir développeur


Le prix est similaire au bootcamp. Le top 3 des noms qui revient tout le temps :

Comment je suis arrivé à ce classement exactement ? Je n’ai jamais expérimenté moi-même ce genre de formation, mais les lecteurs de ce blog oui. C’est en épluchant tous les mails et les commentaires que j’ai remarqué que ces trois noms revenaient tout le temps.

Et le nom qui revient le plus c’est O’Clock. Leur principale particularité c’est que toute la formation se fait en téléprésentiel. Pour comprendre pourquoi autant de personnes me parlaient de cette école, j’ai décidé de leur demander directement.



Bon, entre nous, O’clock c’est bien ou vous leur faite un lavage de cerveau à ces gens ?

3 des 4 cofondateurs de O’clock sont développeurs, le 4e connaît bien le métier pour avoir été chef de projet dans une agence web. Donc on le sait tous : le dev, c’est dur. Pour avoir moi-même posé ma première ligne de code il y a 17 ans, j’ai l’impression de ne connaître qu’une infime partie de tout ce qu’il y aurait à savoir sur le développement.

Mais en fait, devenir développeur, ça veut dire quoi ? Nous, on fait la différence entre apprendre à coder et devenir développeur, on en avait parlé par ici. Une définition qui peut mettre tout le monde d’accord : réussir à trouver un boulot de développeur. En salarié comme en freelance, cela atteste qu’on a une compétence qui a de la valeur. La plupart des bootcamps se contentent d’apprendre à coder. Il faut un peu plus pour devenir dev, seulement, personne n’a envie de trimer 10 ans pour devenir dev…

On a donc décortiqué la question, pour déterminer les étapes essentielles et le temps minimum. Pour faire court : apprendre des bases généralistes du code (l’algo, les patterns, les outils), puis approfondir un écosystème en particulier pour développer une expertise, et enfin mettre tout ça en pratique, car sans XP on n’est pas encore développeur. Avec un esprit logique et une bonne dose de motivation, on tombe sur un minimum de 600h.

On a créé O’clock en se calquant sur cette conclusion, avec un modèle en 3 temps : un socle de connaissances, une spécialisation et une période de projet, le tout durant un peu plus de 700h. Si l’école a bonne presse, je suis persuadé que c’est avant tout parce qu’on a un programme progressif et cohérent. Les étudiants sont accompagnés tout du long et n’ont pas cette désagréable impression : celle de survoler des notions sans approfondir, et de voir la fin de la formation s’approcher en se disant qu’ils n’ont pas développé de compétences concrètes.


Tu peux retrouver O’Clock et toutes leurs formations sur leur site ou leur twitter. Merci beaucoup O’Clock d’avoir pris le temps de répondre à ma question !

Et maintenant, dernier arrêt, on va voir ce qui est possible de faire quand tu as beaucoup de temps devant toi.



Formation : Longue (2 ans et plus)

Je viens moi-même de ce côté-là. Après le BAC, j’ai fait un BTS Informatique (SIO SISR) en 2 ans et ensuite un Master 2 informatique (CIM) en 3 ans. Ces cinq années m’ont ouvert les yeux sur ce qu’était vraiment le métier de développeur. Avant ça, je montais déjà des sites entiers chez moi sans me trop me soucier de quoique ce soit. Et puis quand on m’a vraiment enseigné l’informatique en partant de la base, ça a tout changé. Il y a tellement de choses que j’utilisais sans vraiment comprendre. C’était incroyable de tout redécouvrir avec une explication complète.



devenir développeur


Systèmes informatiques, algorithme avancé, structure de données, conception et modélisation de données, système de gestion de base de données, programmation orientée objet avancée, réseaux, sécurité et beaucoup d’autres concepts de base que j’utilise encore tous les jours aujourd’hui. Et comme tout ça est étalé sur plusieurs années, tu as le temps d’apprendre et d’assimiler parfaitement. Si tu as du temps devant toi, c’est cette option que je te conseille de choisir.

Après, je vais être totalement honnête. Autant les trois premières années (licence) de formations m’ont tout appris, autant les deux dernières années ont été moins importantes. Je pense que si tu as prévu de faire BAC +2 ou BAC +3 c’est largement suffisant pour bosser. Mais bon, le BAC +5 ça fait plus joli sur le CV.



Devenir développeur : Les autres formations longues

Il y a également l’option école d’informatiques spécialisée. Ça coute trois bras et une jambe. Entre 6000 et 9000 euros chaque année sur plusieurs années. Mais les profils qui sortent de là s’en sortent très bien après. Les noms qui reviennent tout le temps sont :

Le prix est exorbitant, mais j’ai des amis proches qui sortent de toutes ces écoles et ça va bien pour eux. Ils sont très compétents et ils ont les jobs qui vont avec. Si tu as les moyens, tu devrais jeter un œil.

Enfin, je peux pas te parler de formation longue en informatique sans parler de l’École 42. Véritable ovni, l’école 42 a ouvert ces portes en 2013 avec un concept inédit. Elle est présente aujourd’hui à Paris et en Californie et bientôt à onze endroits différents dans le monde, dont le Québec. C’est une formation gratuite au métier de développeur qui dure entre 2 et 5 ans selon la rapidité de l’étudiant. Mais c’est pour y accéder que ça se complique.

Aucun diplôme requis, tu passes des tests de logiques en ligne et puis la fameuse épreuve de la piscine. La piscine, c’est quatre semaines intense, 7 jours sur 7, où tu dois faire de la programmation C dans l’école. Tu seras sélectionné ou non par rapport à ce que tu produis. Cette fameuse piscine m’a vraiment intrigué. Du coup, j’ai demandé directement à 42 Québec des conseils pour la réussir.



Hey 42 Québec ! La piscine à l’air d’être une épreuve de fous ! Des conseils pour sortir de l’eau ?

Tous ceux qui ont vécu une Piscine au 42 sont unanimes : c’est l’expérience d’une vie! Le but de la Piscine n’est pas de savoir qui sont les meilleur(e)s développeur(euse)s mais plutôt de déterminer celles et ceux qui ont le potentiel de le devenir. En partant du fait qu’il n’y a pas de prérequis à la formation, il faut garder en tête qu’on ne s’attend pas à ce que les Piscineuses et Piscineux créent des codes parfaits du premier coup. La formation du 42 te demandera d’accepter tes erreurs et d’apprendre de celles-ci. Et ne pense pas pouvoir y arriver seul(e). Le vieil adage qui dit « ensemble, on sait tout » prend tout son sens au 42! Comme il a été mentionné dans l’article C’est quoi une bonne équipe de développeur(euse)s?, une bonne équipe se doit d’être diversifiée. C’est pourquoi nous ne recherchons pas un profil type mais plutôt une cohorte synergique. C’est cette réalité du milieu de travail que la formation du 42 veut reproduire avec l’apprentissage par les pairs (peer-to-peer learning) et la Piscine est le meilleur contexte pour s’y faire rapidement.

Certes, 4 semaines de projets, 7 jours sur 7, c’est intense! Si tu crois devoir négliger ton hygiène de vie pour passer au travers, tu te trompes. Les nuits blanches sont à proscrire. Tu dois absolument dormir pour t’en sortir. Profites-en pour porter une attention particulière à ton alimentation. Un régime caféine/poutine, même si tu as l’impression qu’il te fera gagner du temps, ne t’aidera en rien. Tu as la tête pleine et tu ne vois plus de solutions? Sors prendre l’air, va te balader ou fais quelques exercices. Avec du recul, on voit plus clair. Finalement, de grâce, ne saute l’heure du bain. Ce sera ainsi beaucoup plus facile de te trouver des ami(e)s pour passer à travers cette épreuve!

Les tests logiques en ligne constituent l’étape qui précède la Piscine. Ils te donneront une bonne idée du genre de situations auxquelles tu seras confronté, c’est-à-dire le néant! Ces tests sont disponibles sur le https://42quebec.com. Le 42 Québec, la première école du 42 Network au Canada, ouvrira ses portes dans la ville de Québec en 2020. On se voit à la Piscine de juillet ou d’août?


Tu peux retrouver 42 Québec sur leur site ou leur twitter. Merci beaucoup 42 Québec d’avoir pris le temps de répondre à ma question !

Voilà, j’ai fait mon maximum pour te présenter tous les types des formations disponibles pour devenir développeur. J’espère que ça pourra t’aider pour faire ton choix. Quand tu vas devenir développeur tu vas vite comprendre que pour le rester et t’améliorer il y aura toujours un peu de boulot.



Devenir développeur : La suite

Pour vraiment devenir développeur professionnel, il faut que tu commences à être payé pour. Quand tu estimeras que t’as assez galéré à te former, il sera temps d’affronter le marché du travail. La bonne nouvelle c’est que chez les développeurs c’est assez simple de trouver un boulot. La mauvaise nouvelle c’est que pour les développeurs juniors c’est plus compliqué. J’ai dédié un article entier au marché du travail chez les développeurs. Y’a beaucoup d’information vitale que tu veux checker dessus.

Ensuite, pour survivre en tant que développeur junior, j’ai plusieurs conseils pour toi. Il va falloir te démarquer à l’entretien, survivre à ton premier job, savoir te débrouiller et avoir beaucoup de patience. Cet article fait déjà 30 KM de long donc je vais pas te dire comment faire ici. Tu trouveras tous en détail dans un autre article que j’ai justement dédié au développeur junior. Peu importe ton âge, tu vas te sentir un peu jeune au début par rapport à la concurrence. C’est un passage obligé.



développeur junior


Enfin, il faut que tu comprennes que devenir développeur c’est un apprentissage sans fin. La route devant toi est énorme, mais faut pas en avoir peur. Ça fait partie du métier. Ça s’arrête jamais. Il va falloir que tu fasses une constante veille pour te tenir à jour. Je te parle de ça dans un autre article dédié à la veille et tu peux également recevoir un concentré de veille dans ton mail via le courrier du hacker.



Épilogue

Devenir développeur va pas se faire du jour au lendemain. Mais crois-moi quand je te dis que tu peux le faire et qu’on a besoin de toi dans ce métier. Si tu aimes ce métier et que tu y accordes assez de temps, je te promets que tu vas y arriver.

Qui me parle ?

jesuisundev
Je suis un dev. En ce moment je suis Backend Développeur / DevOps à Montréal. Le dev est l'une de mes passions et j'écris comme je parle. Je continue à te parler quotidiennement sur mon Twitter. Tu peux m'insulter à cet e-mail ou le faire directement dans les commentaires juste en dessous. Y'a même une newsletter !

20 commentaires sur “Comment devenir développeur(euse) web en 2020”

  1. Bonjour Mehdi.
    Ton article est très intéressant.

    Pour ma part j’ai suivi la première voie et j’ai en plus travaillé seul (en tout cas seul employé dans le domaine du web) au moins les 5 premières années de ma carrière (j’ai commencé en tant que webmaster générique). Je suis devenu un expert de la recherche Google.

    Pour apprendre, je me fixais des objectifs personnels comme tu les appelles. Mais en fait cela cachait surtout un besoin de comprendre certains points. Et quand je comprenais je ne finissais plus le projet et en général ce que j’avais compris me donnait des idées pour aller plus loin avec un autre projet. J’ai tout appris et compris comme ça. Par exemple, faire des tableaux et les parcourir facilement. Aujourd’hui ça me semble simple mais c’est pas évident au début.

    Sans personne dans mon domaine pour m’aider, je ne savais pas si je faisais bien les choses ou pas. Ça fonctionne, oui, mais est ce que c’est propre ? J’ai lu et je lis toujours en détail le code d’autres développeurs pour voir comment eux ils font et essayer de comparer plusieurs façons de faire et trouver celle qui me convient.

    Jusqu’à récemment, je me voyais plus comme un bon bidouilleur qu’un développeur (c’est peut être ça le syndrome de l’imposteur ?). Je me débrouillais avec tout ce que tu pouvais me donner. Ça fonctionnait mais je ne pouvais pas te dire si c’était maintebable et évolutif. Avec le recul, je suis un peu maniaque du code, oui ça l’était un minimum.

    Je pense parfois à reprendre une vraie formation à côté du travail pour apprendre les bases dont tu parles : “Systèmes informatiques, algorithme avancé…”. Encore une fois je les “connais” mais je n’ai aucune idée de si j’ai bien compris. Je pense qu’en autodidacte c’est un manque.

    Depuis 2 ans je travaille avec un autre développeur et j’ai appris énormément. J’ai aussi pu me comparer et avoir une idée d’où je me situais au niveau qualité du code. Il ne faut, si possible, pas rester seul. La montée en compétence et le partage des connaissances est incroyable.

    Maintenant j’ai changé de boulot, je travaille à distance, toujours avec un collègue / patron (coucou chef) et j’ai vraiment l’impression de rentrer dans le code pur et dur. Je m’éclate et mon chef m’oriente quand le doute m’habite.

    Pour finir, je pense qu’il ne faut pas hésiter à changer de travail dès qu’on s’ennuie. Dans mon cas c’est la pire des choses qu’il puisse m’arriver car en me faisant chier au boulot, je n’ai plus envie de toucher un pc chez moi en rentrant. Du coup je n’apprends plus rien, je stagne et ça devient merdique.

    Bonne journée !

    ps : ton système de commentaire n’est pas pratique sur mobile, je ne vois que 5 lignes à la fois.

  2. Hello,

    J’ai fait une école informatique type supinfo. Le prix est très élevé mais en le faisant en alternance il est gratuit, car à la charge de l’état.
    C’est vraiment important à préciser puisque pour ma part, je n’aurais jamais pu faire ce genre d’école si j’avais du payer les 10k/an.
    J’avais un dossier scolaire moyen, je ne pouvais pas intégrer un master classique car j’avais déjà bossé 4 ans et j’étais donc sorti du système d’admission.
    C’était pour moi la seule solution pour obtenir un équivalent master en dev (reconnu par l’état).

    Donc sans argent et avec un dossier moyen, les écoles informatiques sont un bon moyen pour les gens motivés de s’en sortir ;-).

  3. Salut !
    Merci, article complet! Perso je trouve que les formations en ligne c’est carrément à éviter quand tu veux débuter dans le développement web, ça peut à la limite se tenter quand tu peux apprendre un nouveau langage… J’étais passé par openclassroom et j’ai vite laissé tomber… car pour obtenir des aides et conseils ce n’est pas adapté et pas très réactif…

    Cela va bientôt faire deux ans que je suis développeur et c’est un peu grâce à ma conseillère pôle emploi qui m’a dirigé vers un centre de formation près de chez moi. J’ai donc suivi une formation de plusieurs mois en présentiel, et franchement avoir un formateur en face de soi ça change tout (dans mon cas). Pour les détails, il s’agissait d’une formation à l’école LA MANU avec l’obtention de la certification Développeur Web et web mobile. Et j’ai aussi choisi ça car c’était éligible au CPF le compte de formation donc une grande partie prise en charge…

    Pour ceux qui disent qu’un diplôme n’est pas utile… j’ai plutôt la sensation que ça m’a été indispensable car lors des differents entretiens que j’ai eu tous m’ont dit que le diplôme c’était un bon point (ils doivent le voir comme une assurance vis à vis des formations en ligne qui valident des profils à la pelle…). Quand je me suis inscrit à la formation de la Manu ils ont clairement dit qu’il fallait continuer à s’y intérésser chez soi, être curieux des nouvelles techs et évidemment continuer à se former… mais ça me semble valable pour tous les métiers…

  4. Hello !

    Merci pour cet article ! Je suis entrée en formation Dev le 21/10/19 et j’en sors le 09/07/2020, soit 9 mois. Je code toute la journée, mais c’est vrai que c’est intense et parfois je me demande (souvent même) si je vais réussir à avoir mon Titre Pro !

    Malgré tout, je ne lâche rien, car ça me plaît et je souhaite en faire mon métier ! Pour le boulot on verra après, mais déjà la recherche d’un stage c’est dur dur !

    Je dois rendre un site complet + appli fonctionnel pour passer mon Titre, ça me fait peur, mais je tiens bon !

    Belle soirée,
    Laura

  5. Bonjour,

    En septembre 2019, j’ai obtenu un Titre Professionnel de Développeur Web et Mobile, fait au GRETA de Nice, payé par Pôle Emploi.
    Le contenu était plutôt bon (Symfony 4, Java 8 (Android)) mais pas le déroulement. Pour Symfony, le prof nous a fait faire un site d’annonces immobilières… et nous a donné la solution dès le départ. C’est lui qui bossait, et l’on se contentait de participer.
    Idem pour celui qui enseignait Java, il se contentait de projeter et de lire “texto” ses diapos.
    On restait assis 9 heures devant l’écran. Je peux dire que j’en avais mal au cul à force de rester assis sur une chaise en bois de salle de classe. Quand je rentrais chez moi, je n’avais plus assez d’énergie pour travailler, et ne serait-ce que pour jouer à un jeu vidéo. Ce qui même amené à sécher les cours vers la fin.
    En prenant du recul, je pense que j’aurais dû garder l’essentiel pendant le cours, et faire des projets personnels en cours, quitte à ne pas suivre le reste.

    J’ai l’intention de m’engager à nouveau dans une formation Coding Academy, car je pense que l’apprentissage par le projet est plus efficace, notamment pour intéragir avec d’autres personnes. Je développe actuellement une application mobile en ReactNative à destination des boulangers, que j’ai l’intention de vendre.

    Je pense que le diplôme, à mon sens, est plus un ticket pour obtenir un entretien, pour prouver que l’on est capable de continuer. En revanche, pour trouver un travail, il faut de l’expérience, comme d’habitude…

    1. Salut Adam,

      Je suis aussi de Nice et en quête d’une formation de web Dev dans la région (ou sur internet), j’aurais quelque questions à te poser justement au sujet de la formation du GRETA (où on m’en a dit pas que du bien) et sur la formation Coding Academy (d’Epitech?) que je compte aussi intégrer, tu aurais un FB ou quelque chose du genre pour communiquer ? Merci d’avance.

  6. Salut,

    Super article, il tombe à pic car ca fait maintenant depuis Octobre que je suis complètement dans le flou au niveau des formations. Je suis déjà détenteur d’un Bac+5 en Développement Industriel (rien à voir avec développement web pour le coup). J’ai toujours eu cette envie de bosser dans l’informatique, ca s’est concrétisé lors de mes 2 ans d’alternance où j’ai développé des applications sur Excel en VBA (oui, aïe aïe ouïlle) pour mon entreprise. Après mon diplôme j’ai donc cherché à faire une reconversion professionnelle et ca fait depuis Octobre que je suis complètement perdu. J’ai eu en tête de m’inscrire à The Hacking Project au vu du prix attractif mais il y avait aussi Open Classroom avec une formation en alternance mais peut être moins complète. Entre temps, je me suis formé sur CodeCademy, un site plutôt bien fait pour 30€/mois, je trouvais pas ça excessif mais ca me permettait de pas perdre de temps et de commencer à pratiquer le temps de trouver une formation.

    Plus récemment, j’ai entendu parlé d’une formation à Epitech intensive de 6 mois du nom de Coding Academy pour 4900€. Je ne crois pas l’avoir lu dans ton article, est ce que tu en as entendu parlé ? As-tu eu des bons retours ? J’avoue que payer pour une formation ne m’enchante pas trop, mais je suis curieux de voir ce que cette formation peut donner.

    Merci encore pour cet article, même si maintenant je me pose encore plus de questions sur quel formation choisir de peur de ne pas prendre la “bonne”.

  7. Salut,

    Super article, mais cela ne renseigne pas vraiment sur l’alternance en contrat de professionnalisation.

    Comment trouver une entreprise en contrat pro ? Type CESI en formation Bac+2 en développement web.

    Merci

    1. Personnellement, j’apprends en autodidacte (mais je ne sais pas si je vais m’orienter dans l’informatique) et je trouve qu’il y a 2 points très importants : avoir un projet perso et avoir de la motivation. Sans l’un des deux, je pense qu’il est impossible d’y arriver. Mais en tout cas, c’est un excellent article.

  8. Hello all,
    Je suis en contact avec environ 200 personnes qui sont ou qui ont fait une reconversion. Et j’essaie de les accompagner comme je le peux. Cv, recherche d’emploi, débug etc….
    Et du coup pour les aider, j’ai crée un job board spécial dev junior.
    Les entreprises postent des offres d’emploi spécial au junior (gratuitement). Ca peut en aider plus d’un.
    Si jamais vous avez des questions sur les formations, simplon, oclock et autres, n’hésitez pas à directement demander sur le discord du site. Tout le monde est super friendly, et vous aurez de vrai retour des étudiants et pas seulement la façade d’un site ^^

    Au plaisir d’échanger avec les intéressés !
    Voici le site en question: https://developpeurwebjunior.fr/

  9. Bonjour à tous !
    J’ai toujours eu envie de devenir développeur. Je me suis inscrit à Epitech, mais très vite, j’ai réalisé que leur pédagogie n’était pas faite pour moi… et j’ai passé aussi bien trop de temps à coder en C. J’ai eu envie d’apprendre à coder sur un langage du web, en JavaScript et un Bootcamp m’a paru être une très bonne option. Un bon encadrement, sur un laps de temps très court. J’ai donc choisi La Capsule, à Lyon.

    Je suis plutôt de l’avis de Benjamin Code concernant les bootcamps.
    Le programme à La Capsule m’a permis d’avoir de très bonnes bases, qui me permettent aujourd’hui de continuer à apprendre et me former en continu.
    Je suis aujourd’hui développeur Backend, en JavaScript, depuis 1 an et demi, et j’adore mon job !
    Par contre, là ou je te rejoins, c’est que ce type de programme ne s’adresse pas à tout le monde, car le rythme est vraiment très intense. Pour réussir, il faut être très bien préparé et savoir ce que l’on veut !
    Moi, je voyais une nouvelle notion chaque jour, je codais 10 heures minimum par jour, j’y passais la plupart de mes week-ends, mais le jeu en vaut la chandelle !

    Tu parlais de se former en autodidacte, moi je trouve que cela prend quand même beaucoup de temps, et que c’est pas toujours facile : dès lors qu’on bloque un peu, on va plus facilement s’orienter sur autre chose et recommencer bien plus tard, plutôt que de persister et comprendre le problème. Pour ce type d’apprentissage, je dirais qu’il faut prévoir 1 ou 2 ans, accompagnés de beaucoup de frustration lorsqu’on tombe sur des bugs et que l’on ne sait pas trop comment trouver une solution ! (Car oui, au début on sait pas forcément comment et où chercher.)
    Dans un Bootcamp comme La Capsule, les teachers sont là tous les jours, à coté de nous, et je n’ai jamais attendu plus de 10 min une réponse à une de mes questions. C’est vraiment un gain de temps précieux qui vaut l’investissement.

    Mon bilan : un bootcamp, c’est vraiment génial pour se former, mais attention ! Ce n’est vraiment pas pour tout le monde. Il faut déjà être bien préparé an amont, ce qui en fait allonge la durée de la formation. Compter un mois minimum de préparation avant le bootcamp. C’est indispensable.
    Je suis sorti de cette expérience avec un bon niveau de développeur junior et j’ai trouvé un job très vite. Je continue de développer mes compétences aujourd’hui, car j’ai des bases solides. Pour moi que du plus !

  10. Merci pour ton article !

    J’ai moi-même pas mal utilisé les ressources que tu donnes car je suis diplômé d’OpenClassRooms en développement web.

    Pour moi c’est un bon moyen si on a l’âme d’un autodidacte mais je ne pense pas que cela soit adapté à tout le monde. Il y a certes un mentorat mais une heure par semaine n’est sûrement pas suffisante pour certains.

    Merci pour les ressources :).

    1. Se reconvertir en intégrant l’ensimag me parait peu probable, sachant qu’elle recrute essentiellement sur concours après classe prépa… Et apprendre tout seul le programme des deux années prépa serait titanesque

  11. Omg je suis amoureuse, mais ça devra rester un amour idilique, impossible et digital. J’adore ta façon de t’exprimer et surtout tout le travail que tu as fait pour nous aider dans nos recherches et moments de débilité dans le chemin de l’autodidacte. Considere-moi ta fan N°1, j’ai déjà un projet personnel, faire mon premier site web: Club des Fans de Je suis dev . Sérieux, tu m’a énormément aidé quand j’étais perdue et coincé. Mercimercimercimerci!

  12. Quelques qualités sont quand mm requises comme la curiosité, la patience, la détermination.
    Et le mieux est de se trouver un ou des mentors pour vs accompagner car on évolue sur un champ de mines. Et pour progresser tu dois accepter de prendre des risques.

    Etant autodidacte et passionné, j ai commencé avec HTML/CSS/jQuery puis PHP ce qui m’a permis de travaillé 4 ans en agence-web à l’époque, jusqu’au jour ou je me suis mis à ReactJS qui à l’époque m’a mis une claque et contraint à revoir ma copie en me formant en VanillaJS (es3, es5, es6), patternJS, POO et best practise pendant 2 ans à l’époque tt les jours sur des projets perso, je croix que j ai mis 3 semaines pour faire marcher la config de WebPack 1 pour ceux qui connaissent lol.

    Aujourd’hui 6 ans plus tard c’est énorme en passant par une ESM j ai commencé à 48K pour atteindre les 65K il y a vraiment énormément d opportunité, seul bémol mes collègues tous ingénieurs et mal-grès le fait que je les encadres dans la compréhension de Node/ReactJS/VueJS/Angular, je me sent obligé de garder le silence sur mon statue d’autodidacte car en France c’est très mal vue ds les grandes entreprises.

  13. Hello,
    Je voulais juste compléter l’article avec une autre voie possible pour devenir développeur. Je me suis réorienté à la fin de mes études après une école d’ingé en physique. Un bon nombre d’ESN sont en recherche de profils scientifiques bac+5/8 et proposent une reconversion en informatique. Dans mon cas, j’ai suivi une formation de trois mois, au sein d’une grande ESN. L’avantage, c’est qu’il fallait déjà passer toute une série d’entretien, que seuls 10 candidats étaient retenus par l’ESN pour intégrer la formation, que le CDI au sein de cette ESN était signé avant le début de la formation, et que la formation tenait lieu de période d’essai. Peu importe tout le mal qu’on puisse dire des ESN (que je partage complètement), je trouve que c’est une très bonne porte d’entrée dans le monde du dev. De plus, la formation est très complète, je ne me sentais absolument pas perdu dans mes première missions et au bout de 2 ans, je ne vois plus de différence avec mes collègues qui ont fait la voie classique licence + master info.

  14. Hello

    Merci pour ton arcticle.

    Pour ma part je suis une quinqua qui est entrée dans une société Info pour déployer l’EDI. J ‘ai des collègues dév et réseaux… Donc, pour moi faire une formation auto didacte… pas trop peur, car les collègues sont autour de moi. Je connais certains langages et thermes en informatique. Je vais pouvoir m’ y mettre de suite. Merci de tes réponses.

  15. Article très exhaustif, merci d’avoir passé du temps à rassembler toutes ces infos.

    Je suis actuellement en quête d’une formation tout en me formant en autodidacte pour acquérir quelques bases. Un truc qui m’a choqué immédiatement chez O’clock mais qu’on retrouve chez d’autres écoles du même acabit, c’est le discours élitiste “tu vas en chier, tu vas perdre la vue (je ne déconne pas, c’est écrit noir sur blanc sur leur site), t’auras pas de vie pendant des mois…”.

    Mhhhh ok, mais si la formation est aussi difficile à suivre, peut être qu’il y a un problème au niveau pédagogique, non? Peut-être qu’il faudra proposer des formations étalées sur une année plutôt que 3 ou 6 mois.

    Dans les échanges suivants, j’ai trouvé que l’école faisait beaucoup d’efforts pour se donner une image de campus à l’américaine, avec des rituels farfelus, du tutoiement à tout va dès les premiers mails (perso, je déteste ce genre de posture marketing “djeunz”). Bref, ça m’a juste fait rebrousser chemin.

    Après, peut être que l’école est bonne, mais je trouve leur communication très déplaisante…
    Je poursuis mes recherches du côté d’écoles plus terre à terre.

T'en penses quoi ?

Your email address will not be published. Required fields are marked *