Pourquoi un développeur devrait s’expatrier

Le 4 janvier 2016 autour de 20h j’atterrissais les mains dans les poches, en mode détente sans boulot ni aucun plan sur le territoire Canadien. Je quittais une bonne situation et tout ce qui m’appartenais tenais dans ma petite valise. Beaucoup d’espoir, aucune idée de ce qui m’attendais. Trois ans plus tard je suis obligé de te dire que c’était l’un des meilleurs moves que j’ai fait de toute ma vie. Alors aujourd’hui on va se concentrer sur le pourquoi tu devrais prendre un avion et tenter l’aventure. Et vindieu accroche toi va avoir des turbulences.



C’est devenu tellement plus simple

Y’a plusieurs années les papiers et l’administration, le cauchemar de tous les être humains, c’était l’enfer sur terre pour partir. Et c’était parce que les ententes entre les pays c’était le bordel. T’avais juste pas le droit de t’installer les doigts de pieds en éventail à l’étranger juste pour l’expérience. Mais aujourd’hui ils ont fini par se parler tout ces bougres et du coup c’est devenu open bar viens mon ami on attend que toi. Des Etat-Unis à l’Australie en passant par la Chine et la Thaïlande y’a surement un coin qui va te donner envie. Alors attention, calme toi quand même, je dis pas que c’est facile. Je dis que c’est cent fois plus simple qu’avant cependant ca reste de la paperasse en pagaille. Mais tout le monde passe par là.

D’ailleurs tout ceux qui l’ont fait avant toi ont créé des communautés de Français partout tout le monde. Et j’en parle ici parce que c’est vraiment mais alors VRAIMENT pratique de pouvoir compter sur ces communautés pour un milliard de raisons différentes. Les Français ? Mais c’est fou, on est partout, c’est pire que les reptiliens on s’est installé dans le monde entier. On dirait qu’on a un plan secret pour controller le monde dans le futur et on prépare ça petit à petit. Que ce soit pour une question à la con ou une urgence vous allez trouver groupes facebooks et autre meet-up de ces communautés c’est sûr. Et ça va rendre votre expatriation, avant et pendant, tellement plus simple. On est tellement partout que ya plein d’organisation qui font que ça maintenant.





Se barrer pour mieux revenir

J’en parle rapidement car je sens arriver les wagons de rageux avec leurs fourches : je ne suis pas un anti-France, c’est même le contraire. Il faut pas voir l’expatriation comme une fuite mais plus comme un tremplin. Imagine deux secondes que tu es un des recruteurs qui te spame sur Linkedin. T’as trouvé deux devs pour la fameuse “opportunité exceptionnelle” que t’essaye de faire fitter depuis un moment. Ils ont exactement le même niveau technique. La seule différence c’est qu’un des deux a fait deux ans dans une grande entreprise à Los Angeles. Forcément un recruteur va avoir tendance à choisir celui qui s’est expatrié et c’est normal. Car ça montre une chose chez lui, ça envoie un message à un recruteur. Ca dit qu’il est du genre à prendre des risques, du genre audacieux, qu’il a pas peur de l’inconnu. Quelqu’un qui ose et qui réussit. Ho et en plus il parle une autre langue pour de vrai.

Car oui, “where is Bryan?” ça va cinq minutes. La meilleure façon d’apprendre une langue c’est l’immersion. Etre dans la merde pour s’acheter des bières parce que tu comprends rien ça va te faire apprendre la langue à une vitesse folle. Je suis en train de te parler de ton instinct de survie là. Ton cerveau il va s’adapter et commencer à travailler comme un dératé pour l’avoir sa bière. Il va faire la même chose pour tout en fait. La réunion en anglais où tout le monde s’en fout que t’es Français, tu vas vite apprendre. C’est compliqué au debut, c’est un peu des tartes dans la gueule, mais au bout d’un moment ça devient naturel.





Vous vous souvenez de reviensleon ? Mais si, en 2015, la start-up qui voulait faire revenir les Français expatriés. Ca a tellement marché leurs affaires qu’ils font carrément le contraire là. Mais franchement c’est pas de leur faute si c’était pas un succès total ce qu’ils ont essayé de faire. En fait quand ce mouvement s’est mis en place ya eu des feedbacks de dev Francais à l’étranger vraiment hostile. Et la plupart de ces feedbacks parlaient d’argent.



De la grosse thune en masse

Souvent c’est le déclencheur d’une expatriation chez les devs. Quand on commence à se poser la question de son salaire et qu’on fait la comparaison y’a des chiffres qui piquent un peu. On est un peu la bourre par rapport à l’Europe et surtout dans le monde entier coté salaires. Ca sera le sujet d’un autre article mais la culture française aussi vis-à-vis des développeurs est problématique au niveau des carrières. Mais c’est surtout côté thunes que ça devrait commencer à t’intéresser cette histoire d’expat. Car oui on est loin derrière mais alors vraiment loin derrière à ce niveau. D’après des études ça peut aller jusqu’à 40% d’augmentation dans tes dents au premier boulot. Et d’après moi-même, je suis une source d’information sérieuse je te jure, quand je suis arrivé au canada j’ai pris beaucoup plus que ca. J’ai peut être eu de la chance ou alors j’étais vraiment payé comme une merde, ça doit être les deux, mais c’est la vérité.





Par contre y’a un piège. Ce qu’il faut regarder c’est pas juste le salaire mais c’est le niveau de vie que ce salaire va vous donner. Et oui si t’es payé comme un Dieu mais que ton loyer prend les 3/4 de ton salaire ça sert à rien. Je veux dire autant rester à Paris ça revient au même. Alors j’ai pas trouvé de liste sérieuse de niveau de vie versus salaire pour tous les pays du monde pour vous aider sur ce point. Ceci dit j’ai trouvé ça qui permet au moins de voir le coût de la vie de chaque destination. Par exemple je suis à Montréal est en effet mon niveau de vie ici est pas mal. Vous avez vu le film Scarface ?

Maintenant me fais pas dire ce que j’ai pas dit. Tu peux être très bien payé en France aussi si t’es un peu énervé à l’entretien et avec le CV qui va avec. Le recruteur devant toi il sait très bien que t’es en position de force du coup tu peux faire monter ton salaire en le fixant dans les yeux méchamment assez longtemps. Je rigole hein, commencez pas à vous ramener aux entretiens avec des gants de box. Une autre vérité dont beaucoup d’études ne parlent pas c’est que pour un junior trouver du boulot bien payé en expat c’est la galère. Je te dis franchement c’est mieux de faire quelques années tranquilles en France et d’arriver à l’étranger avec de l’expérience si c’est un objectif de thune. Mais y’a pas que la thune dans le vie.



Une expérience de vie

On va arrêter de parler boulot 5 minutes. Si tu lis ceci le jour de la sortie de cet article ou dans 10 ans tout ce que je vais dire dans cette partie est vrai et applicable immédiatement. Si tu te jettes la tête la première dans l’inconnu d’une expatriation tu vas vivre une expérience de vie. Je sais ce que c’est de faire metro/php/dodo pendant des années au même endroit et sur les mêmes projets. Je sais ce que c’est de se penser coincé à un endroit ou dans une entreprise. Je connais le sentiment de tourner en rond et de vouloir autre chose. Si vous vous barrez, comme ça d’un coup, ça va ouvrir un éventail de possibilités et de rencontres qui va vous péter à la gueule. Et bordel ça fait du bien.





Si tu lis mon histoire personnelle à Montréal, ou n’importe laquelle des histoires d’expatriation sur les Internets, elle sera remplie de sentiments personnels et de premières fois. Très franchement ça devrait être ta motivation principale. Ca va te transformer, d’une manière ou d’une autre, te sortir de ta zone de confort, te faire évoluer. Découvrir la vie à l’autre bout du monde va obligatoirement te faire découvrir des choses sur toi même. On est tous capables de voir plus, aller plus loin et rêver plus grand. J’ai été formé au vrai Beer Pong par des Montréalais. J’ai dansé sur la scène d’une boite dans le centre de Lima au Pérou et quelques jours plus tard j’étais au Machu Picchu. J’ai bu un vrai Cuba Libre dans un bar à La Havane et je peux vous dire que c’est pas les mêmes. J’ai été envoyé à Chicago pour le boulot et j’ai couru un semi-marathon parce que pourquoi pas. Je peux continuer comme ça longtemps mais t’as compris l’idée. Si j’étais resté à Lyon j’aurais pas fait la moitié de ce que j’ai fait. C’est sûr. En fin de compte à un moment c’est juste une question de choix.



Épilogue

Est ce qu’il faut obligatoirement s’expatrier pour réussir ? Bien sur que non. Est ce que c’est mieux pour toi et ta carrière ? Bien sur que oui. Est ce que je peux t’assurer que tu vivras une superbe expérience sans aucun problème ? Non, y’a des gens pour qui ca se passe mal. Est ce que je peux t’assurer que tu reviendras plus grand ? Bien sûr que oui. La seule vraie question à te poser est : Est ce que tu as envie de faire un saut dans l’inconnu ?

Et sinon tu peut me follow sur twitter, m'insulter à cette e-mail ou le faire directement dans les commentaires juste en dessous.